G : histoire, géo, admin

Gignac : culture locale

Faune et flore

Cela m'intéresse

Documents sonores

Gignac : un autre regard

Cadre de vie

Culture et voyages

Culture, lettres, écriture

Culture philosophique

Santé

Société

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://d.mireille33.free.fr/data/fr-articles.xml

Notre village autrefois et traditions culturelles

Photos et cartes postales d'autrefois



moulincpautrefois.jpg

 
Tout un groupe de maisons ainsi que la halle ont été rasés sur la place devant l'église et les anciens trouvent l'espace laissé " affreux "; " Je sais bien qu'ainsi l'église est dégagée, dit une habitante, mais... La halle était petite, mais justement si touchante ".
 

charbonnieres.jpg

mortcochon.jpg

La mort du cochon


Il était dans les familles un moment fort au cours de l’hiver, la mort du cochon. Chaque année, en janvier ou février, chaque famille tuait le cochon dont on avait pris le plus grand soin au cours des mois précédents. C’était une sorte de fête familiale : on préparait salaisons, jambons sous le sel, viandes recouvertes de graisse dans les toupines ( de l’occitan topina, pot de terre qu’on trouve aujourd’hui chez les brocanteurs et dans les vide-grenier ), boudins, saucisses… L’arrivée des congélateurs a bouleversé cette tradition séculaire qui est en voie de perdition, on la perpétue toutefois encore dans quelques familles.
On suspendait le cochon, parfois à un arbre, comme ci-dessus. Avec l’arrivée des tracteurs, changement de technique : on utilise la fourche avant du tracteur pour suspendre l'animal.

vendanges Chazal fouloir.jpg

Vendanges

saltimbanques.jpg

Les saltimbanques



bourgvueavion.jpg

Vers 1938, il y avait encore des petits commerces : charcuterie, boucherie, fruits et légumes, épicerie-mercerie...
" Je me souviens avoir connu toutes les routes départementales, nationales  et communales. par temps sec elles étaient poussiéreuses. Les voitures étaient peu nombreuses. les transports se faisaient encore avec les chevaux, les boeufs ou les vaches attelés. Je me souviens de convois de charrettes, chargés d'écorces de chênes, qui se rendaient à la gare de Gignac- Cessensac pour remplir les wagons qui allaient alimenter les tanneries.
A l'époque il n'y avait pas d'eau courante, tout le monde s'approvisionnait au puits et aux citernes. L'électricité était arrivée dans les dmeures depuis très peu de temps et pas partout.

gig19006.jpg

gig1912.jpg


bourgautrefois.jpg

gig1903.jpg

Le tilleul sur la place de l'église

Tout un groupe de maisons ainsi que la halle ont été rasés sur la place devant l'église et les anciens trouvent l'espace laissé " affreux "; " Je sais bien qu'ainsi l'église est dégagée, dit une habitante, mais... La halle était petite, mais justement si touchante ".

foireautrefois.jpg

Les foires autrefois

sainteanne.jpg

Sainte Anne

gvue generale.jpg

Vue générale plus récente

eglise.jpg

L'église éclairée une partie de la nuit

Une église romane du 12e siècle à St.-B., une église romane fortifiée à G. (inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques ), une statue de l’artiste toulousain Henry Parayre, une sculpture du plasticien Costa, un moulin à vent en ruines, pour le moment, mais situé sur un plateau dont le panorama vaut le détour, des fontaines, des cabanes, des calvaires et des dizaines et des dizaines de kilomètres de chemins de randonnées, de nombreux gîtes…

cochons_noirs.jpg

gig19011.jpg

cochontache.jpg

truieallaite.jpg

vachelimou.jpg

Du Limousin

vachegp.jpg

anon.jpg

A noter, depuis quelques années, le retour des ânes.
Grand Noir du Berry, un retour en force ( La Dépêche du 15 mars 2005 )
Depuis quelques années, le hi-han des ânes se fait de nouveau entendre autour du bourg. Plusieurs élevages ont fait leur apparition. Quelles motivations poussent ainsi des passionnés à élever une espèce qui était tombée en désuétude ? " On aime les bêtes, et les Grands Noirs du Berry ont un caractère très agréable "


  
lapins.jpg   poussins.jpg   veaubiberon.jpg

carottes2 .jpg

Pommes.jpg

grossestomates.jpg

Village à l'origine agricole perd peu à peu sa fonction première...
J.-L. a la main verte : il suit à la lettre les conseils des anciens. Pas étonnant que ces tomates soient magnifiques !

Pour trouver une belle terre, il faut abandonner la région du Causse et descendre sur les bords des ruisseaux ou dans les étroites vallées.

cabanebois.jpg

cabane leygonie.jpg

Les anciennes cabanes de bergers

toitpigeoard.jpg

Des vestiges du passé
 

villageloin.jpg

village.jpg

De nombreuses maisons rénovées

gmoulin.jpg

L'ancien moulin à vent

escaliermoulin.jpg

Escalier du moulin
 

Dans ce moulin, aucune date, aucun symbole ne figurent sur les divers linteaux, intérieurs ou extérieurs. Une énigme. Et si cette bâtisse était antérieure au 17e siècle ? A la fin du 15e siècle, l'obligation de moudre au moulin banal  se maintient au profit du vicomte de Turenne avec droits de mouture. Ce moulin banal dont il est question dans les textes serait-il le moulin à vent ?

Il y a bien longtemps  on utilisait l'énergie fournie par le vent. Au XVIIIe siècle il existait chez nous, à proximité du bourg, plusieurs moulins à vent.
Le vent continue à souffler sur la colline, mais le moulin ne tourne plus et le meunier ne reviendra pas.  L’attrait des moulins à eau qui fonctionnaient chaque jour parce qu’ils n’étaient pas tributaires du vent, et l’apparition des minoteries, ont eu raison du moulin. Le meunier a été obligé de renoncer à son activité après avoir utilisé l'énergie éolienne pendant 30 ans. Toute activité a cessé vers 1880-1890.
 Le moulin depuis longtemps désaffecté  devient aujourd'hui propriété de la commune. Aujourd’hui le moulin n’a plus d’ailes et il a perdu son toit et ses meules : il n’en finit pas d’être à l'agonie en attendant une hypothétique restauration. Des gens aimeraient le restaurer, mais avec la crise tout devient cher... Des démarches sont faites cependant.  Et les ailes du moulin vont-elles se remettre à tourner ?

            La commune a mis hors d'eau la bâtisse et nettoyé les abords. Désormais on pourrait envisager la restauration par étapes, devenir un centre d'attraction touristique, une sorte d'écomusée. Des contacts ont été pris, des dossiers sont en cours de montage.   Mais l'argent manque et les enthousiasmes s'effondrent.
 
Pourtant s’il est un lieu magique à G., et même mythique, c’est bien sur cette colline qu’il se situe. On va prendre le grand air au Moulin avec les enfants,  les écoles mènent, dès le printemps, les élèves jusqu’au Moulin, on va avec ses amis au Moulin, on aime se faire photographier devant le Moulin. Depuis des décennies, cette construction est l'objet de toutes les attentions. Au début des années 1920, puis vers 1930, deux cartes postales de cet ancien moulin à vent ont été imprimées.
L’Union Sportive  y organise son méchoui annuel du 14 juillet depuis une bonne vingtaine d’années. Le 14 juillet 1989, la commune a célébré le bicentenaire de la Révolution au Moulin. Environ 300 personnes se retrouvent parfois près du Moulin pour le feu de la Saint-Jean : un grand moment de convivialité, pour le vide grenier, les repas en plein air, le feu d'artifice, la fête de vendanges et bien d'autres.

C'est aussi un riche souvenir du passé.
 Divers témoignages recueillis parmi les anciens nous permettent d’imaginer cette époque pas si lointaine où les petits agriculteurs apportaient leurs céréales, blé ou seigle, au Moulin. " Quand elle allait à l'école, la Marie du Moulin passait me prendre et on allait ensemble à l'école des sœurs. Elle habitait en face du moulin. Il y avait là deux maisonnettes mitoyennes. Face au foirail il y avait une sorte de café-auberge qui travaillait surtout les jours de foires.
Pour mettre en route les ailes, le meunier se faisait aider par les bergers. Le meunier gravissait l’escalier de pierre, un sac de grain sur le dos. Il le vidait sur la plate-forme supérieure où deux meules en pierre réduisaient le grain en farine. L’ensemble du toit était mobile : on faisait tourner la toiture avec une grande poutre qui descendait au ras du sol. A l’opposé se trouvait l’hélice composée de quatre pâles en bois recouvertes de voiles ( occitan à prononcer velo ). Grâce à ce système, le meunier plaçait les ailes dans le sens du vent.
Par temps d’orage, une énorme cheville de bois bloquait tout le mécanisme.
Le dispositif fonctionnait bois sur bois, ce qui, au démarrage, laissait entendre des grincements lugubres. Le meunier disait que son moulin « se plaignait » (Occitanisme issu du verbe occitan se plànher qui signifie gémir). Il mettait de l’eau aux endroits qui s’échauffaient quand le moulin tournait. Le fonctionnement du moulin demandait une surveillance de tous les instants.
Souvent il ne pouvait moudre que la nuit.
L’hiver, le meunier allumait un feu dans la grande cheminée : on imagine le froid qui pouvait régner dans cette tour offerte à tous les vents. "


« Notre promenade nous conduisait invariablement au moulin à vent, et ma grand-mère me contait la mésaventure qui lui était arrivée… Avec ses amies, ce dimanche-là, la Julienne jeune fille s’était rendue en promenade sur cette colline. Je l’imagine avec sa coiffe blanche limousine gaufrée et ses longues jupes descendant jusqu’à ses petits souliers vernis.
Vent plat, moulin arrêté : la Julienne s’assied sur l’aile basse.
Mais voilà-t-il pas que, brusquement, ce coquin de vent se remet à souffler et les ailes à tourner, et la Julienne avec, car elle reste accrochée par sa jupe ! Ma grand-mère crie sa peur, appelle au secours. Le vent est revenu, mais pas le meunier, et ses compagnes ne peuvent rien. La Julienne tourne toujours.
Enfin le meunier revient, arrête son manège et délivre  la Julienne, ma grand-mère est  morte de peur ! Jamais de sa vie, elle n’oubliera cette mésaventure. »

 
La couleur du temps et les traditions ...
Petits rappels
Quand la lune est-elle croissante ?

La lune est croissante dans la période qui s’écoule de la nouvelle lune à la pleine lune tandis que, chaque jour, la surface lumineuse augmente.
Dans l’hémisphère Nord, un simple coup d’œil permet de savoir si la lune est croissante. Dans ce cas la partie lumineuse représente un croissant permettant de dessiner la lettre "p" en script (p comme premier quartier) à l’aide d’une barre imaginaire :
Dans l’hémisphère Sud, on la voit à l’envers, et dans les régions équatoriales, couchée.
Sur le calendrier on délimite cette période en repérant nouvelle et pleine lune.


Quand la lune est-elle décroissante ?


La lune est décroissante dans la période qui s’écoule de la pleine lune à la nouvelle lune suivante. Chaque jour la surface lumineuse diminue.  Dans le ciel de l’hémisphère Nord on constate que la lune est décroissante quand la partie visible représente un croissant permettant cette fois de dessiner la lettre "d" en script ( d comme dernier quartier ). Cette période commence à chaque pleine lune et se termine à la nouvelle lune suivante.

 
egliselune.jpg
quartierlune.jpg

Savoir se servir de la lune
 
Certains d’entre nous se fient aujourd’hui encore, à Gignac,  aux effets des mouvements lunaires ( contestés par d’autres au nom de la science ). Il s’agit de recettes transmises par les générations  précédentes. Qui n'a pas entendu l'une ou l'autre de ces phrases ? " Je ferai ça à la lune vieille. "  La " Lune rousse ", les " Saints de glace ", " l’été de la Saint-Martin "… autant d'expressions qui jalonnent le calendrier lunaire.
On connait cependant les effets de la lune sur les marées. Alors sur les accouchements, les champignons, les plantations ??
 
Les effets de la lune descendante :

" Les charpentiers coupaient les chênes à la lune vieille de fin août pour que les bois ne travaillent pas, ne soient pas véreux. "
" Les désherbants pour les ronces et tout ce qui est racinaire ( orties, bois, souches ) sont plus efficaces à la lune descendante d'août. S'il y a ensuite deux jours de beau temps c'est encore plus efficace ."
La conservation de la plante est plus difficile.
Cette période serait particulièrement favorable pour les conserves, les confitures…


A la lune vieille :
" Planter des pommes de terre, semer des haricots verts et repiquer des salades, il faut toujours le faire à la lune vieille. "
Les cèpes sortent en général en fin de lune vieille. "


Les effets de la lune nouvelle :
" A la lune nouvelle, si le temps se détraque 2 ou 3 jours avant la lune nouvelle, on repart au beau temps 5 jours après. "
" Il faut semer les carottes, les radis, tout ce qui est racine. "
" Si au début de février la lune nouvelle revient, on repart pour 28 jours de froid. C'est ce qui s'est passé en 56, le 14 février, le froid a duré toute une lune. "


Les effets de la lune croissante :
La vitalité des plantes augmenterait avec la croissance de la lune. Plus on se rapproche de la pleine lune et plus elles seraient à même de lutter contre les maladies. Les foins fauchés seraient de meilleure qualité, par exemple.



lunecroissant.jpg
 

lune_pleine.jpg

La pleine lune; beaucoup d'agriculteurs pensent qu'on peut jardiner efficacement en fonction de la lune. Ils pensent aussi qu'elle a une influence sur la pousse des champignons.

Médecine d'hier


Témoignages d’U.  J. , né à V. en 1900 :
" On ramassait la sauge, on en faisait des tisanes, on la buvait à la place du café. On ramassait aussi le serpolet pour faire des infusions, et les feuilles de pêcher comme purgatif ."

" Ma pauvre mère faisait de la tension, alors le père M. lui ordonnait des sangsues, il y en avait toujours dans la maison. Ça l’a pas empêchée de devenir vieille : elle avait 88 ans quand elle est morte. "

Le Conseil de Révision

Les jeunes ayant atteint l’âge de faire le service militaire devaient subir une visite médicale d’aptitude. C’était l’occasion de « faire la fête » : décorations fantaisistes, repas, bal, boissons…
 

Quand une charpente était terminée...

charpente.jpg

charpente2008.jpg


Il était d'usage, quand une charpente venait d'être terminée, de " fixer " un genièvre au sommet de la charpente en guise de présage favorable. Et ensuite on buvait le champagne en compagnie des artisans. Cette pratique a quasiment disparu, il est devenu très rare de voir un toit neuf surmonté d'un arbuste.

Le charivari

" Autrefois, dans un temps pas très lointain, lorsqu’il y avait un veuf ou une veuve qui se remariait, il était coutume de leur offrir un bon charivari. Cela consistait surtout à faire pas mal de bruit pour se faire payer un bon gueuleton. Le soir, à la tombée de la nuit, les uns avec une casserole, les autres avec un chaudron, d’autres avec un clairon ou une corne faisaient du bruit jusqu’à ce qu’on leur paye un bon repas. "


Le mauvais œil

" Quand on allait à la foire, il fallait pas passer devant chez T., là-bas à la gare. La femme du vieux, si elle vous voyait, vous pouviez pas vendre votre bête ! Les gens de La B. faisaient un grand tour pour ne pas passer devant chez elle. " ( Témoignage d’U. J. )

" Il y avait des gens qui portaient mauvais œil et qu’il fallait éviter, par exemple à G. M. J. : il fallait pas être le premier à la voir le matin."

 

Recherche de la Truffe selon la tradition

 

truffes.jpg

Recherche de la truffe

- Je regarde rarement la télé, mais hier, il y avait un reportage intéressant sur les truffes que j'ai suivi en pensant à toi, en ramasses-tu des fois ? Tes chiens sont-ils dressés pour ça ?
- Mon beau frère a des truffiers. Ce sont des bois privés avec des chênes, qu'on appelle chênes truffiers; on trouve parfois des truffes sous les noisetiers. Je sais où trouver les truffes, mais je respecte la propriété de mon beau-frère. La terre où on peut en trouver est brûlée comme pour certains autres champignons. Quand la truffe est mûre, les mouches rodent au-dessus et si on a un bon nez, on peut la sentir en se penchant vers le sol. Mon beau-frère utilise encore la truie, certains dressent des chiens. Il a essayé avec un chien, mais il a bien vite renoncé. Les chiens sont instables, étourdis, ils se lassent vite. La truie a un double avantage, elle aime la truffe et il paraît que l'odeur se mêle à un parfum qui lui rappelle le mâle !!!
J'ai plutôt une culture méditerranéenne et je ne raffole pas de ce parfum. De plus mon beau-frère nous offre parfois de ses pâtés truffés...

cochonremorque.jpg

cavage.jpg

cochongrosplans.jpg

cochonagenoux.jpg

Cette petite truie de 4 mois a beaucoup de chance, elle ne sera pas transformée en jambons. Elle va être dressée pour chercher les truffes. Ce sont ses premières expériences. Elle a du nez, elle est curieuse, gourmande, obéissante et efficace. Au début, elle a bien croqué quelques truffes, mais aujourd'hui, elle est déjà formée. Son maître la récompense avec des grains de maïs. Elle creuse au bon endroit, elle se met même à genoux...Elle aura droit ensuite à 8 mois de congés.

truffeenlevee.jpg

Truffe enlevée avec un bâton

confreriediamandnoir.jpg

Confrérie du diamant noir

truffes07.jpg

truffemain.jpg
 
Truffes
Les truffes de 150 grammes ne sont pas rares



concoursprchtruf.jpg

Concours de chiens truffiers


lepanierdetruffes.jpg

Exposition des paniers de truffes

Sous les grands châtaigniers poussent des cèpes et sous les chênes rabougris se trouvent les morilles et les truffes. Quelques chênes vigoureux restent comme vestiges de nos ancêtres. On les appelle des arbres ronds. Pourquoi, je ne sais pas ? Ils se trouvent en principe sur une hauteur et parfois non loin d’un monticule ou d’un dolmen, d’un menhir. Les promeneurs et les chasseurs les connaissent bien…

Une fête du pain


nenevoleenfourne.jpg


Ce n'est pas une fête traditionnelle, ni une fête habituelle...plutôt une occasion de se réunir, de retourner aux sources de la vie du village et du patrimoine. ce four vient d'être restauré par les amis du patrimoine et un bénévole enfourne le pain...



paintraditionnelfeubois.jpg

paintraditionnelfeubois.jpg


fouledevantfour.jpg

C'est l'occasion de se rassembler, de bavarder...


paincuit.jpg

painpatesrillettes.jpg

De manger pâtés et rillettes sur du pain frais et chaud...




Feu traditionnel de la Saint Jean

feustjean.jpg feuetgateaux.jpg

Feu traditionnel de la Saint Jean
Une fête où les villageois font un immense feu dans la nuit. Autrefois les jeunes dansaient autour du feu, aujourd'hui, la plupart du temps on grignote des gâteaux faits par les gens du coin.

Cette fête chaleureuse tend à disparaître. Lorsque les flammes crépitent un silence  profond s'établit. Autrefois les jeunes aimaient aussi sauter  les flammes mourantes.
 

marcheane.jpg

paindecampagne.jpg

Vente de pain fait artisanalement par un agriculteur

 

jeux.jpg   

jeuxfest.jpg gjeux.jpg

Jeux sur-dimensionnés et atelier des petits débrouillards

Succès du vide-grenier

Le vide-grenier s’est déroulé comme d'habitude, sous les chênes, près de l'ancien moulin à vent. Un beau soleil, beaucoup de chineurs, une soixantaine de stands installés à l’ombre des chênes, tout était réuni pour faire de cette belle journée un moment agréable.

videgrenier.jpg

Plus de 50 exposants installés sous les chênes ont accueilli de nombreux visiteurs. Un vide-grenier dont le succès va croissant.
 
L’association Lo Patrimòni s'occupe du vide grenier et de la rénovation de certains monuments locaux : fontaines, travail, cavaires....
Au programme de cette année, on relève la traditionnelle journée de débroussaillage

chapelle_nuit.jpg

Une chapelle particulière dans les bois. Quelqu'un qui souhaite beaucoup de pardon sans doute ??


 

Quand un poulailler devient chapelle…
Une de ces cabanes-poulaillers a retrouvé une nouvelle vie.
La nouvelle propriétaire du terrain, a voulu nettoyer le bois envahi par les ronces et la friche, elle a découvert une ancienne cabane à poules, une toute petite construction comme il en existait partout encore sur le Causse. Sensible au charme de l’endroit, a souhaité une reconstruction de qualité. C’était en 2000. Les travaux de remise en état, ont progressivement abouti à la création d’une petite chapelle. La couverture en ardoises a été remplacée par un toit de lauzes, lauzes provenant d'un ancien château, et la porte dotée d’un linteau en arc de cercle. Les lieux ont été bénis par le curé et une messe a été dite dans la nouvelle chapelle en 2001.
 
La cabane est devenue un petit bijou dans son écrin de verdure. La statue de la Vierge à l’Enfant, en grès polychrome, a été offerte par un amoureux du patrimoine local. Ceci donne à la petite bâtisse un tout autre caractère et un charme indéniable.
La propriétaire, a orné cet espace religieux avec des objets liés au culte : crucifix, chapelet de sa première communion, livres et même un récipient d’eau bénite par l’évêque de Cahors. « Souvent j’apporte des fleurs de mon jardin, » précise-t-elle. « Bientôt la chapelle sera sonorisée, et on pourra écouter des musiques sacrées », ajoute-t-elle.
Nul doute que les touristes seront surpris, émerveillés peut-être de découvrir la chapelle cachée au fond des bois.




journeemoulins.jpg
patrimoinecache.jpg
 

Les journées " Portes ouvertes sur notre patrimoine ":


- Projection de photos
- Expositions
- Stand avec documents sur l’histoire et le patrimoine
- Présentation de métiers d’antan : par exemple démonstration de taille d’ardoises
- Démonstration de savoir-faire : couvreur, poterie, apiculteur,
- Vente aux enchères d’œuvres réalisées par les artistes locaux
- Visites de l’église  et parcours guidés dans le bourg



couvreur.jpg
Le couvreur


sculpteursurpierre.jpg

Ancien maçon devenu sculpteur sur pierre à sa retraite


peintures.jpg

patrimoine.jpg

Des objets d'autrefois



vieuxtracteur.jpg

Vieux tracteurs


oisons.jpg

Oisons



pates.jpg

Pâtés d'oie

Des artisans (atelier de reliure, couvreur), des expositions (nettoyage du petit patrimoine, restaurations, le patrimoine souterrain, spéléologie), des projets pour 2008, un stand "Généalogie", le site Internet de la bibliothèque, des ouvrages sur le village et ses environs, du raccommodage, du tricotage, une visite de l'église et du village (durée : 2 h et un groupe d'une trentaine de personnes), du café, des boissons et...des merveilles. Une grosse journée destinée à sensibiliser le public et menée de mains de maîtres par les responsables.


racommodage.jpg

Raccommodage à l'ancienne



broderie.jpg

Broderie



tricotage.jpg

Tricotage


oeuvresdiverses.jpg

Ce qui fait rire l'artiste, c'est la remarque d'un spectateur : " Travaillez plus pour gagner plus.



photosdesanciens.jpg

ecrituredesnoms.jpg

Une sorte de grande fresque a été réalisée avec les photos d'identité d'après guerre, dans les années : 40, 50 ...Les gens d'aujourd'hui ont le plaisir de reconnaître certains des leurs et de marquer les noms


charrette.jpg

Le fouet n'est qu'un guide pour l'animal. Le monsieur nous a dit qu'il promenait les gens, les enfants, les touristes... et avec son humour bien local : " j'ai aussi un corbillard, mais pas beaucoup de clients." Ma belle fille était un peu inquiète pour son petit. Il a répondu " parce que vous n'en avez qu'un... c'est embêtant ça !!! La calèche n'est peut-être pas solide, je l'essaie à peine. "


cheval_voitures.jpg

chevalbourg.jpg

Ces journées se sont terminées par des promenades en calèche pour le plus grand plaisir des petits et des grands

 

quilles1989.jpg

Les joueurs de quilles


Date de création : 18/08/2011 . 10:47
Page lue 2247 fois


Réactions à cet article

Réaction n°3 

par Fanfan le 17/01/2013 . 11:29

Corrèze ?

Merci pour ce message. Non, ce n'est pas en Corrèze, mais en effet, dans le Sud Ouest. Pour en savoir plus, cliquez sur " G " notre village. Mireille


Réaction n°2 

par Anita le 17/01/2013 . 11:01

La vie avait son charme en ce temps là et on n'allait pas à 100 à l'heure comme maintenant.....
Anita

 

Merci pour ce message... Cependant, certaines traditions se perpétuent dans les campagnes et heureusement : le cavage de la truffe par la truie, la recherche des champignons, l'entretien des jardins.


Réaction n°1 

par zorobabel le 24/03/2012 . 06:49

Très intéressant. Ça donne envie d'habiter dans ce village .

Site complet

Ce site n'est qu'un chapitre de mon site principal où vous pouvez trouver de multiples articles sur : Culture, littérature, santé, société, voyages...

Pour accéder à mon site principal, cliquez sur le lien suivant :

http://www.mireille33.fr/

Meilleur du Web : Classement des meilleurs sites web.

Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne