G : histoire, géo, admin

Gignac : culture locale

Faune et flore

Cela m'intéresse

Documents sonores

Gignac : un autre regard

Cadre de vie

Culture et voyages

Culture, lettres, écriture

Culture philosophique

Santé

Société

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://d.mireille33.free.fr/data/fr-articles.xml

Paroles des poèmes chantés pour Auguinou


et ce qui a plu au point parfois d'être plagié Mais M. Dail Zen lui a l'autorisation d'utiliser les textes pour les mettre en musique. Ce qui leur donne d'ailleurs de la valeur.

Le souffle de l'amour



Sur les rochers de la douleur
Sur les roses bleues de l’amour
Sur le cheval fou du bonheur
Avance, avance toujours.

Sur l’envie et la tolérance
Sur les couleurs de chaque jour
Sur les pas des plus belles danses
Avance toujours mon amour.

Dans le temps qui nous reste encore
Dans les grands yeux de nos enfants
Dans ton courage et dans l’effort
Mon trésor, je te vois si blanc.

A travers l’immense défi
A travers les traces des ans
A travers les doutes et l’ennui
Je prends ta main marchant devant.

Nos mains rapprochées et soudées
Hors du temps du vent et du souffle
Rien ne pourra les décoller
Et moi je crie fort, je m’essouffle.



Plagié plusieurs fois sur facebook, j'ai décidé d'améliorer le texte.


Sur les rochers de la douleur
Sur les roses bleues de l’amour
Sur le cheval fou du bonheur
Avance et avance toujours.

Sur l’envie et la tolérance
Sur les couleurs de chaque jour
Sur les pas des plus belles danses
Avance toujours mon amour.

Dans le temps qui nous reste encore
Dans les grands yeux de nos enfants
Dans ton courage et dans l’effort
Mon trésor, je te vois si blanc.

A travers l’immense défi
A travers les traces des ans
A travers nos pas dans la nuit
Je prends ta main marchant devant.

Nos mains rapprochées et soudées
Hors du temps, du vent et du souffle
Rien ne pourra les décoller
Accrochées jusqu’au dernier souffle.

Chaque pas est une envolée
Chaque pas à travers le jour
Et sur le vent, abandonnés,
J’écoute toujours ton amour.



Aimer comme on a rêvé

 


Aimer simplement
Aimer doucement
Aimer en silence
Aimer jusqu’au bout
Aimer comme un fou
Aimer à travers tout
Aimer encore plus loin
Aimer tes rires
Aimer aussi tes pleurs,
Les reflets de tes yeux
La douceur de ta peau
Tes gestes flatteurs
Aimer tout au fond de notre cœur.

Aimer tes mots
Aimer tes lèvres qui parlent
Tout près de mon oreille
J’entends tes perles de soleil
Qui murmurent les sentiments.

Aimer calmement
Aimer sincèrement
Aimer tendrement
Aimer et tout oublier
Aimer ta fragilité
Ta sensibilité
Les marques de ta vie
Et ce qui fait ta magie.
Aimer plus loin que la réalité
Aimer comme on a rêvé.

J’entends ta voix si pure
Qui transperce tous les murs
Tes mots qui brillent comme l’or
T’aimer comme un trésor.



J'ai faim


J’ai faim de la vie
J’ai faim d’écrire
J’ai faim de vous
J’ai faim d’amitié
J’ai faim de partages
J’ai faim d’amour
J’ai un si grand appétit
Mon cœur n’est jamais rassasié
Toujours il demande plus
Et il grossit
Mais ses battements sont si forts
Que peut-être vous les entendez.

J’ai faim de sentiments
J’ai faim de bonheur
J’ai faim de voyages
J’ai faim car je veux tout voir
Avant qu’il ne soit trop tard
Car un jour je n’aurai plus faim
Et tout le monde le sait.
Je n’aurai plus faim
Mais j’aurai goûté à tout
J’aurai goûté un peu de vous
J’aurai goûté un peu de folie
Et beaucoup d’amour
Je n’aurai plus que le goût des souvenirs
Mais je n’aurai plus faim
Au plus prêt de la fin.



Les papillons

http://www.youtube.com/watch?v=6SGmTxjSpps


Quand tu es triste
Donne moi ta main
J’y dessinerai une montagne de bonheur
Quand tu pleures
Donne moi tes larmes
Je les ferai tomber dans un ruisseau
Quand ton visage s’éclaire
Donne-moi ton sourire
Pour éclairer tout au fond de mon cœur
J’imagine ces rayons de vie
Qui font briller ta peau
Ce sont eux qui effacent mes peines
Je n’attends que tes yeux
Pour ressentir que tu m’aimes

Donne-moi ton cœur
Je te donnerai le mien
Ainsi je ressentirai ta vie
Quand tu comprendras la mienne
Rien n’est plus beau
Que nos émotions partagées
Rien n’est plus grand
Que notre sincérité
Prête moi tes yeux mon amour
Ils sont pour moi deux immenses vallées
Deux paysages colorés
Dans lesquels j’aime déposer
Un million de baisers
Comme des papillons
Qui descendent
Sur ton regard
Embrumé.



Caroline

 


Elle a les cheveux brillants
Comme mille rubans
Qui se balancent dans le vent,
Le sourire magique
Qui soulève mon cœur,
Les mains si fines
Qu’elles rentrent dans les miennes,
Elle est si fragile.

Sauf quand elle parle
Car elle dirige en suivant ses désirs.
C’est un charme contrôlé
Avec délicatesse.

C’est un volcan endormi
Qui a l’apparence d’une fée.
Elle aime entendre les paroles
Qu’elle attend.

Il faut parler doucement
Avec la justesse
Et la tendresse élégante
Car un mot un peu trop fort
Et elle fronce les sourcils,

C’est un horizon qui deviendrait
Brusquement sombre.
Je dois rectifier,
Envelopper mes phrases,
Les choisir comme on choisit un cadeau.

Son regard peut s’éclairer à nouveau
Et briller de ses doux reflets
Sur le lac de mes pensées
Qui devient un miroir
Dans le soir qui tombe.

Je lis l’amour sur les ondes qui passent,
Je lis ses mots à la surface de l’eau.
Je sens sa fraîcheur et sa douceur
Dans un rêve qui m’emporte.



Prête-moi


 


Prête-moi tes mains pour un geste de tendresse
Et tends-les avec moi le plus haut possible

Car avec toi tout est si facile.

Prête-moi tes yeux pour un regard amoureux
Et suis-moi plus loin que l’horizon, plus loin que nos passions

Tu es la seule qui me donne des frissons.

Prête-moi ton cœur pour sentir ton âme
Et viens, cours avec moi, prends chaque moment, chaque joie.

J’aime tant te serrer dans mes bras.

Prête-moi tes lèvres, je te donnerai un baiser
Car la douceur nous fait du bien, on en a tant besoin.

C’est là que j’oublie mes chagrins.

Prête-moi tes joues pour sentir ta peau
C’est un contact, c’est un bonheur qui nous transportera toujours ailleurs,

Dans un monde où je veux rêver avec toi.

Prête-moi ta vie, je te donnerai la mienne
Car perdre ton cœur serait pour moi la plus grande des peines.



Aimer ?

 

Aimer ? C’est aimer longtemps, c’est vivre, apprendre à vivre, c’est grandir et être là, se soutenir et se souvenir. C’est se voir à travers le temps, le froid, la neige et le vent. C’est se respecter et s’admirer. C’est rêver d’atteindre la perfection mais accepter les déceptions. C’est sentir la sincérité, joindre ensemble les mains et caresser les doutes, les mots qui touchent, ceux qu’on ne connaissait pas, les mots qui sortent avec les larmes et qu’on ne voyait pas.
Aimer ? C’est aussi pleurer à deux, toucher le regard qui s’embrume et du bout des doigts, effleurer, ressentir la douleur juste en-dessous du cœur.

 


Carolinette et auguinou.



Souvenirs

 


Souvenir de tes mots un instant prononcés
Un présent qui ne se reproduira jamais
Souvenir de tes petits pas au fond des bois
Un doux moment qu’on peut effleurer

Rappelle-toi ce beau cadeau que tu m’as fait.
La puissance du souvenir,
Ton premier baiser,
C’est la nostalgie de notre passé

La cascade des images
Le crépitement des flashs
L’émotion d’une chanson
Qui s’évanouit dans l’espace.

Viens près de moi sentir
La vie quand elle s’arrête
Ressentir l’instant impossible
Quand tout disparaît

Viens près de moi
Pleurer notre jeunesse
Pleurer notre passé
Sentir la tristesse

De nos cœurs désespérés.



Une seconde


Qu'est-ce dans l'immensité ?
Une émotion
Une fraction de vie
Une étrange idée
Une ombre qui passe
Une poussière qui tombe
Une image
Un frémissement
Un cri perdu
Évaporé
Déjà fini
Déjà oublié
Une seconde ?
C'est un morceau d'éternité.



Si tes larmes coulent

https://www.facebook.com/guillaume.vayssie?fref=pb&hc_location=friends_tab&pnref=friends.all

ou : https://www.youtube.com/watch?v=WskFa5uHsQs


Dis-moi ta douleur
Ce sera ma peine
Donne-moi ton cœur
Pour être sereine

Si l’envie te prend
D’aller jusqu’au bout
Mon âme se rend
A ton cœur si doux

Tu es mon trésor
Mon petit amour
Serre moi très fort
Comme au premier jour

Si tes larmes coulent
Viens tout près de moi
Très loin de la foule
A l’abri du froid

Tu es ma passion
Dans le temps qui passe
Tu es mon frisson
Et rien ne s’efface.


 

Avançons tous les deux.

http://www.youtube.com/watch?v=EOcsPby7j1o



    Dans la fraîcheur des bois
Ou dans la bruit de la ville
Je marche en pensant à toi

Par tes cheveux souples
Ou tes yeux charmants
Tu es présente
Dans mes pensées

Et dans mes rêves
Ton sourire
Bouscule mon cœur
Quand ta voix

Distribue le calme et la douceur
Avançons tous les deux, mon amour,

A travers les jours et le temps
Donnons le courage à nos enfants

Nos sentiments brilleront
Autant que nos projets
Il suffit d’être à deux
Pour les réaliser

A travers les doutes
A travers l’ennui,
La tendresse
Comme un océan

Nous poussera toujours
Vers un avenir intense
Où la vie sera colorée
De choix immenses

Elle aura le goût et le parfum
Que nous voulons lui donner

Rapproche-toi de moi
Viens dans mes bras
Ta tête tout contre moi
Mes mains dans tes cheveux

Plus rien, jamais, ne pourra nous freiner
Nous avancerons d’un pas décidé
Vers le destin ou vers l’horizon
Que nous aurons dessiné.

Le plus grand soleil

Quand je n’aurai plus mes jambes,
Je partirai courir sur les étoiles
A travers la voie lactée
Quand je n’aurai plus mes idées,
Je rêverai dans le vide de l’univers
Sur des mots écrits à l’envers
Et quand je n’aurai plus mon cœur
Pour t’aimer, j’irai errer dans l’infini
A travers les lumières du ciel.
Mais quand je n’aurai plus
Ni mes jambes, ni mon âme, ni mon cœur,
Je frôlerai, dans l’immense espace,
Les plus belles étoiles,
Je décrocherai discrètement
Les plus beaux rayons
Pour les ramener dans tes yeux
Que je puisse, dans un ultime adieu,
Une toute dernière fois,
Voir s’illuminer dans ton regard
Le plus grand soleil
Comme un doux reflet
Dans mes yeux qui s’éteignent.


J’écrirai à l’intérieur de tes yeux
Des petites lettres blanches sur fond bleu.
J’écrirais sur tes mains des lettres transparentes
Que seul ton cœur verra.
J’écrirai des mots dans tes cheveux,
Ils tomberont doucement sur ta peau.
Ne les retiens pas, je t’en dirai d’autres
Que tu entendras, que tu oublieras
Car les doux instants se suivront
Les phrases d’amour viendront
Et recouvriront les premiers instants
Et si je ne dis rien, tu sentiras mon souffle
Qui rythme l’émotion. Tu sentiras le gouffre
De ma passion, tu tomberas
Dans le vide avec moi
Tu sentiras mes bras qui te retiennent,
Tu sentiras mes mains dans les tiennes,
Un jour tu me diras les mots qui te viennent,
Ils seront beaux comme tes yeux
Et je les écrirai lentement
Mon tendre amour ... Lentement ...
Sur fond bleu.


Beaucoup copié aussi la tristesse

La tristesse nous prend au cœur
C’est là qu’on ressent le malheur
On se referme sur soi-même
On oublie ces choses qu’on aime

On ressent la douleur si forte
Loin de ce qui nous réconforte
On ressent une solitude
Qui deviendra une habitude

On ne voit plus cette beauté
Qui hier nous accompagnait
Ce sentiment est si profond
Il nous enlève la fierté

Nous fait voir le mauvais côté
Du bonheur qu’on nous a ôté
Le dépouillement est brutal
A la vitesse d’une balle

La tristesse nous met à terre
Le cœur si lourd comme une pierre
Nos yeux se tournent vers le sol
Comme une vieille parabole

Qui a cessé d’émettre
Inhibée par notre mal-être
On ne voit plus dans le regard
La lueur et on reste hagard

Sans vraiment savoir ou aller
Obnubilés par le passé
Dans le labyrinthe du vide
D’où on sort écorché, livide.


Et celui-ci copié par des blogs de gens malades du cancer :

Quoi de plus naturel
Que parler du cancer ?
Sur la liste d’appel
Le destin nous enserre

Nous sommes tous inscrits
En simples êtres fragiles
Et quand Nilsss soudain crie
L’ignorance débile

Hypocrite, il s’étonne
Son cerveau est troué
En vilaine personne
Si mal intentionnée

Jolie Mickaèla
Et Dirk, homme sincère
C’est tout votre combat
Qui nous rend tous si fiers

Car des milliers de gens
Aimeraient réussir
Et ressentir l’élan
Qui pourrait adoucir

Les souffrances cachées.
La plume de Micka
Est vivante et perchée
Pour les gens de là-bas

Ces gens qui n’osent pas
S’exprimer en raison
Du difficile pas
De l’incompréhension

Et dans les hôpitaux
Ils seraient si nombreux
A pleurer sur tes mots
Qui sont choisis pour eux.


Je  laisse le lien,

Lisa est journaliste au Figaro :


http://plus.lefigaro.fr/note/de-la-part-de-lisa-20130620-2276293/commentaires/20328333

Jolie femme.

Pour une soirée, pour la vie...

J’embrasse tes cheveux, tes bras tout fins,
Tes yeux brûlants, ton sourire unique.

Prends ces mots, prends ces phrases,

Silhouette éphémère au charme
Qui fait battre mon cœur,

Le son de ta voix resplendit
Dans ma douce émotion,

Tu me regardes sans me voir
Comme à travers un parloir.

Je rêve tes mouvements
Perdu dans la tendresse et l’élégance.

Ton visage me séduit
Avec toutes ses armes.

Je voudrais te toucher,
Franchir les interdits
A travers le temps,
La barrière de l’écran

Qui me montre tes yeux resplendissants.

Tu es ma douce lumière
Aux couleurs de ma prière.

J’aimerais que tu saches,
Que tu vois,
Que tu viennes…

J’aimerais que mes bras
T’enlacent et te prennent.

Toi, jolie femme,
Qui dans mon rêve
Deviendrait sereine,

J’aimerais simplement que tu me comprennes.

http://www.youtube.com/watch?v=u9070oI4XZw


http://www.jepoeme.com/forum/poeme-amour/Jolie_femme_/56875/1.html

Il me reste assez…

Il me reste beaucoup de toi.
Tes petits caprices
Me manquent.
Je me retourne

Mais le présent
Me rappelle ton absence.
Je vois encore ton visage
Tes traits et ton sourire

Mais rien ne dure.
Je t’aperçois dans le reflet
De l’eau qui avance
Et emporte tout.

Il me reste les rêves flous,
Il me reste ton cœur très doux
Et tes chagrins
Car je me souviens…

Il me reste assez :
Tes cheveux, tes mains
Ton regard, ta voix…

Il me reste assez
Pour doucement pleurer.



https://www.youtube.com/watch?v=rAp2kIlm4xM&list=UU1MyIs52xZakVT6rpeKvXjA&index=24

Nos vies.

https://www.youtube.com/watch?v=LZOxzhwnqcI




Quand brûlera le désespoir, dans un couloir sombre,
A l’or de tes yeux,
Sous les étincelles et le feu de tes cheveux,
Tout au fond du noir, jusque dans le fer brisé,

Nous avancerons.

Car je sais que ta vie a besoin d’un couloir d’espoir.
Accroche toi aux vives lueurs que tu peux voir,
Ne fais pas attention aux ombres qui passent,
Je voudrais tordre l’infini qui s’efface.

Sais-tu qu’un jour plus froid, quand éclateront les bombes,
Tu viendras près de moi ?

Et nos âmes rassurées
Flotteront loin des bruits où se heurtent les secondes.

Tu laisseras monter la douceur sur le reflet des ondes,
Et la douleur, sous l’eau, s’enfoncera,

Avec notre peur et le reste du monde.

Prête moi tes yeux.

https://www.youtube.com/watch?v=9XnuzrE20EE
 


Prête moi tes yeux, mon amour,
Ils sont pour moi deux immenses vallées,
Deux paysages colorés,
Dans lesquels j’aime déposer
Un million de baisers,
Comme des papillons qui descendent
Sur ton regard émerveillé.

Prête moi tes yeux pour regarder le monde,
J’aime frôler ton regard à chaque seconde,
Découvrir ta féminité, et sur les plus belles ondes,
Le charme de ta sensualité.

Prête moi tes yeux
Pour ta fragilité, ta sensibilité,
Pour les vibrations, ces sentiments forts
Qui me font croire aux vrais trésors.

Prête moi tes yeux
Humides et fatigués
Et laisse-toi bercer…

Car tout au fond de ton regard,
Jusque dans les tunnels noirs,
S’éclaire un infini espoir.

Prête-moi tes yeux pour mon encrier,
Les mots qui sortiront seront dessinés
Aux couleurs magiques, amour, passion,
Prête-moi tes yeux pour un nouvel horizon.

Ton regard généreux est parfumé de fleurs,
De douces visions aux caresses de ton cœur,

Prête-moi tes yeux pour un ultime effort,
Laisse-moi fermer tes paupières
Sur les vagues de l’oubli,
Sur les nuits de l’enfer.
Tu pourras garder les secrets
De nos rêves anoblis.

Prête-moi tes yeux pour un ultime accord,
J’aime cette musique aux secondes ensorcelées
Qui a fait de notre rencontre
Un serment de magie, un serment de beauté.

J’aime la vie comme si je t’avais imaginé.
Prête-moi tes yeux pour un regard infini,
Tu es ma lueur tout au fond des forêts
Et jusqu’au bout de la nuit.

 

L’amour.

http://www.jepoeme.com/forum/poeme-amour/L_amour_/579962/1.html

http://www.youtube.com/watch?v=ISvf8I7AMRA

    
L’amour est fait de vie
De partages mystères
Comme une symphonie
Qui parcourt notre terre

L’amour en doigts de fée
Comme des papillons
Ne sera pourtant fait
D’harmonie en chanson

L’amour comme souffrance
Traverse les épreuves
L’amour comme une danse
Qui pourrait être veuve

La robe est pourtant belle
Le jour des mariés
Elle est parfois dentelle
Qui va se déchirer

Quand l'amour fou se corse
Voilà le temps venu
De toucher le divorce
D’un amour qui n’est plu

Pourtant il est immense
Quand on voit les doux vœux
De ces regards en transe
De jeunes amoureux

Il est secret entier
Qui ne sera trahi
Pour les cœurs reliés
En contrat infini.

Auguinou ( jepoeme )

Dans ton cœur de larmes.

http://www.youtube.com/watch?v=aob533ZuP0E

    
Dans ton cœur de larmes,
J’ai puisé un sourire splendide
Entre tendresse et liberté.

J’ai ramassé tes pleurs,
Je t’ai entourée de mes bras,
J’ai récolté pour toi les jeux de la vie,
J’ai brûlé les maux pour réchauffer ta peau.
Je t’ai retrouvée, je t’ai entourée.

Tu es belle comme une enfant de la nature.
Je vois dans tes yeux les images de bonheur et de respect.
Je vois les dialogues, les échanges, les rires,
Je vois une famille, une chaleur,
Une passion qui se prolongera,
Qui existera longtemps.

Je vois tout cela jusque dans les yeux de nos enfants,
C’est une rivière aux rivages doux.

Dans ton cœur de larmes,
J’ai vu la richesse d’un passé,
J’ai vu la modestie d’un foyer
Comme un petit joyau à conserver.

Auguinou ( jepoeme )

Simple et beau comme la vie, la famille. Toujours ce contraste habile entre la joie et la tristesse. Les anaphores contribuent au rythme. Peut-être une répétition , entourée, ou j'ai vu ???

J'écrirai pour toi.

http://www.youtube.com/watch?v=jcY92UhmnSc

J'écrirai pour toi une poésie
Modeste de simplicité.
Les mots si tendres, si calmes,
Seront des mots sentiments.

J'imaginerai tes yeux
Pour mieux les décrire
J'imaginerai ta peau
Pour la voir rougir,
Je glisserai dans ton oreille
Des rimes compliments
Pour vivre ton sourire
Sur un nouveau paysage.

Alors je dessinerai
Une mer transparente
Couverte d'ondes nouvelles,
Une mosaïque de reflets,
Ton image en parcelles de bonheur.

Je t'offrirai ce dessin
Dessous les mots de mon cœur.
Des instants uniques pourront briller
Sur les rayons des mille faveurs que tu aimes.

Ce poème est un cadeau,
Il demande ton désir,
Il est écrit par plaisir,
Il n'a aucune arme
Mais il aimerait émouvoir ton charme.

Il deviendra fier
S'il éclaire ton visage,
Il deviendra beau
S'il touche ton regard.

C'est juste un cadeau
Pour une jolie dame.
C'est juste un cadeau
Fait pour ton âme.

Auguinou ( jepoeme )

J'aime le rythme étalé des premières strophes jusqu'à la vague ample des désirs, suivi d'un rythme plus vif comme un cadeau profond qui se masque de légèreté.


Toi
    
https://www.youtube.com/watch?v=vpol19QXe3k

Toi
Jolie femme
Jolie poupée
Jolis seins doux
Joli charme
Jolis cheveux
Jolie dentelle
Jolie robe
Joli sourire
Jolis yeux sensibles

Toi
Quand tes doigts sur ma peau
Ouvrent au désir une chambre secrète
Lorsque sur les lueurs de l’eau
Je vois tes sentiments qui se reflètent

Toi
Qui es si jolie
Tu frissonnes quand je crois que tu pleures
Tes dessous admirables
Sont une arme fatale
Qui souligne
Les courbes dangereuses de ta jeunesse

Toi
Jolie comme une tendre caresse.

Si tu vis quand je meurs

Si tu vis quand je meurs
Ton rire efface de mon cœur
Les perles noires, les tragédies, le désespoir
Tout s’éclaire de la couleur bonheur
Le bleu devient vivant et le jaune très fier
L’or devient pour moi soluble dans l’air
Je ne meurs pas
Non je ne meurs pas quand ton visage s’éclaire

Si tu vis quand je meurs
Mes larmes sont de joie
Elles se gorgent d’espoir
Les paysages luxuriants existent encore
Mais le ciel n’est plus tout bleu
Quand il chante, il pleure déjà un peu
Alors je fais un vœu sentiment
C’est si beau de vivre en t’imaginant

Si tu meurs alors je meurs aussi
Les nuages feront d’autres cris
Le bleu silence laissera place au gris
Noires seront les lettres de notre vie

Si tu meurs
Les mots meurent aussi

Si seul, si seul
Si seul ce silence survit

GV ( Facebook )

Si tu vis quand je meurs...

Si tu vis quand je meurs
Ton rire efface de mon cœur
Les perles noires
Tout s’éclaire de la couleur bonheur
Du bleu vivant au jaune le plus fier
L’or devient pour moi de l’air
Je ne meurs pas quand ton visage s’éclaire

Si tu vis quand je meurs
Mes larmes sont de joie
Les paysages existent encore
Le ciel n’est plus tout bleu
Mais il chante avec les oiseaux
Le cri de nos vœux les plus beaux

Si tu meurs alors je meurs aussi
Les nuages feront d’autres cris
Le bleu silence laissera place au gris
Noires seront les lettres de la vie

Si tu meurs
Les mots meurent aussi
Seul ce silence survit

GV ( Facebook )

Pour Fechama.
 

Comment je fais pour te parler ?
Je souris en prenant tes mots en or
Ces souvenirs du passé
Toi qui lisais avec bonheur ces poèmes
Je t’en offre un et crie comme un « je t’aime »

Je t’envoie toujours, dans ces vers que tu adorais, ces fragiles baisers aussi loin que je peux
Je repense très fort à ta gentillesse car elle est restée éternellement
gravée
J’espère que tu entendras ces mots car je ne veux pas être seul à les
prononcer

Et même s’il est difficile de te parler encore
Je souhaite que dans un ultime effort
L’amitié perce le temps et l’univers tout entier
Résonne pour toi dans l’au-delà comme un son de réalité

 
G.V. ( facebook )

 

Si Triste et pourtant si beau par sa simplicité et sa sincérité.



 

Mon amour.


Comment je faisais pour t’aimer ?
Je souriais et je prenais tes regards
Je touchais tes mains, je t’offrais des baisers
Je t’envoyais des « je t’aime »
Et peut-être des bouquets

J’écrivais l’amour pour qu’il reste
Je ne voyais jamais tes défauts
Je ne voyais jamais tes rides
On se rassemblait pour combattre la maladie
On se ressemblait pour combattre la vie
Et tout le temps on riait, on riait…

Mais comment je fais pour t’aimer
Depuis que tu n’es plus là?

Je souris en pensant aux douceurs du passé.
Je caresse les souvenirs, les objets de ton cœur,
Je t’envoie de fragiles baisers aussi loin que je peux.

Je repense très fort aux « je t ‘aime » d’avant.
Ceux qui étaient écrits sont restés,
Éternellement gravés, ils n’ont pas pris une ride
Mais je suis seul à les prononcer
Et souvent je pleure.

Car il est difficile d’aimer si fort
Un amour qui ne m’entend plus
A moins que dans un ultime effort
Mes cris percent le temps
Et l’univers tout entier
Résonnent pour toi dans l’au-delà
Comme un son de réalité.

Auguinou ( jepoeme )


Beau poème, triste et réaliste

Dans le cœur de tes mains

https://www.facebook.com/guillaume.v

https://www.youtube.com/watch?v=dJMYjuqMnis

https://www.youtube.com/watch?v=dJMYjuqMnis&index=7&list=PU1MyIs52xZakVT6rpeKvXjA

Dans le cœur de tes mains.

Dans la tendresse de tes mains
Je m’abandonne et me prélasse
Plus rien ne distrait notre infini désir

Dans le cœur de tes mains
Mes idées reviennent comme au temps calme
Caresses d’un soleil sur tes douces larmes
Voyage vers l’étincelle d’un bonheur qui désarme

Dans tes deux mains
Je vois le dessin de ta vie
Ta gentillesse s’offre en frêles plumes épanouies
Sagesse qui se consume auprès de nos âmes réunies

Je rêve sur les plaines quand tombe ton regard
Je ressens le relief de ta peau dans mes doigts refermés
C’est un voyage de lueurs et d’eau entremêlées
Une fontaine de lumière
Au nid de tes mains repliées

Une virgule d’amour dans le bleu de tes yeux imaginés

Avec un peu du mot aimer

https://www.youtube.com/watch?v=Y7QByZse3Go

https://www.facebook.com/guillaume.vayssie



J’ose par le rouge de ta peau sculpter un baiser
Tes jambes doucement glissent sensuelles devant mes yeux
Éternel câlin d’un moment volé
Éternel câlin d’un instant volupté

Avec un peu du mot aimer
Ton corps est cœur de beauté
Ton regard plonge dans un « si bleu » sincérité

Avec un peu du mot aimer
Jolie est un trésor parfumé
Et dans mes rêves de toi j’aime reconsidérer
Ces lettres qui m’ont emporté

Je ne t'aimais pas.

https://www.facebook.com/guillaume.vayssie


https://www.youtube.com/watch?v=44YorQSX5ZM



J’en ai vécu des nuits de solitude
Infinies, profondes et noires.
La vie n’était pas très belle.
Elle fondait dans le rouge
Et jusque dans le désespoir.
Le goût n’avait plus qu’une inutile saveur
Pourtant le bonheur était bien là autour de moi.
Les gens pouvaient rire calmement
Sans savoir que, derrière les sourires,
Souvent, je pleurais.
Je ne t’aimais pas mon amour.

J’imaginais tes cheveux et tes yeux,
J'apercevais ton charme,
Ta douceur dans bien des larmes.
J’ai tant rêvé de toi durant ces années,
Je construisais ton image, ta personnalité
Mais je ne t’aimais pas mon amour.

Je ne t’écoutais pas,
Je ne te voyais pas,
Je ne sentais pas ton souffle
Et ton visage merveilleux,
Je ne t’avais jamais rencontrée
Mais je t’avais inventée.

Je ne t’aimais pas mon trésor,
Je ne t’aimais pas encore.

Pensées.

https://www.facebook.com/guillaume.vayssie

https://www.youtube.com/watch?v=5uoHxpWElrg


À tes yeux qui aveuglent les miens
À tes mots qui bousculent mon esprit sans être ni d’or ni d’argent
À tes murmures qui me tiennent hors du sommeil
À ton amour si fort mais le mot est si faible

 À tes paroles qui m'apprennent à me taire
À tes bras qui tournent ma vie
À ton océan particulier où je m’embarque sans réfléchir
À tes cils qui frôlent la démesure

À ta chair sur ma peau
À toi mon diamant entre mes doigts
À ta bouche que je n’ose embrasser

Viennent mes pensées.


 

Elle me regarde.
 

https://www.facebook.com/guillaume.vayssie?fref=pb&hc_location=friends_tab&pnref=friends.all

https://www.youtube.com/watch?v=-HKuI6sLfJM

Elle me regarde sans me toucher

Ses yeux perdus dans un rêve éternité

Si fragile, si pâle, elle se repose doucement

Elle me regarde sans me scruter

Ses yeux voilés par le temps et les reflets

Comme une goutte fraiche de rosée

Elle me regarde et me voit

Ses yeux maintenant éclairés

Me racontent un chemin écorché

Elle me regarde et me voit

Le mystère n’est point troublé

Dans les reflets de son rêve éternité
 

Contact sensible.

https://www.facebook.com/guillaume.vayssie?fref=pb&hc_location=friends_tab&pnref=friends.all


https://www.youtube.com/watch?v=S6WqnUkb8Fk


 

Elle s’allonge nue sur le lit

Attend que mes yeux la regardent

Et que mes mains s’approchent

Sa peau frémit doucement

Sous mes doigts travaillés par l’effort

Elle paraît si fragile maintenant

Dans le contact de nos corps

Et dans le souffle de nos respirations

Nos esprits suivent la pulsion

Sensible sensualité

Fugace instant que nos mains repliées

Semblent vouloir garder

Étranges secondes que l’on ne saurait voler

Et qui pourtant voyagent dans nos pensées

Pour des jours ou des années

Lucas

https://www.youtube.com/watch?v=um3EBFhCvpA

Près de ce compagnon imaginaire
Tu avais les yeux ardents
De tous les enfants
Qui ont le droit de rêver
Le droit de jouer
Le droit d'être aimés
On a envie de te prendre dans les bras
Tout comme notre fils

Près de ce compagnon imaginaire
Ton regard doux, sensible, insouciant
Se nourrissait de votre amour puissant
L’amour qui restera à jamais dans vos cœurs
Cet amour grandira comme tu aurais dû grandir.

Près de ce compagnon imaginaire
Tu pourras toujours inventer
Dans tes yeux d’enfants
Sur Mars et plus loin encore
Comme tous les petits garçons
Ton jeu d’enfant
Aux multiples trésors

https://www.youtube.com/watch?v=aAqi3F2xiJ4

 DAiL Zen Hure Thierry. ( mise en musique )
 

Aimer pour aimer longtemps.

Poème de Guillaume

Ajoutée le 21 déc. 2015

Aimer pour aimer longtemps
Vivre pour grandir les souvenirs
Qui se voient à travers le vent
Le froid, la neige et le temps

Aimer pour se respecter
Effleurer la perfection en acceptant les déceptions
Sentir au creux de l’admiration les mains sûres de la sincérité
Le regard qui nous connaît quand il caresse les doutes
Les mots qui sortent avec les larmes et qu’on ne voyait pas
Perles fines venues grandir jusque dans la douleur
Les tensions qui nous prennent en-dessous du cœur

Aimer au milieu des pleurs la tendresse des yeux
Eux qui ont un charme
Eux qui sauvent l’âme et qui me font trembler
Quand j’écris le verbe « aimer ».

   
Guillaume V.
16 avril ·

https://www.youtube.com/watch?v=ISvf8I7AMRA

Quand l'amour fou se corse.

L'amour est fait de vie
De partages mystères
Comme une symphonie
Qui parcourt notre Terre

L'amour en doigts de fée
Ailes de papillons
Ne sera pourtant né
D'harmonie en chanson

L'amour comme souffrance
Traverse les épreuves
L'amour comme une danse
Qui pourrait être veuve

La robe est pourtant belle
Le jour des mariés
Elle est parfois dentelle
Qui va se déchirer

Quand l'amour fou se corse
Voilà le temps venu
De toucher le divorce
Triste amour qui n'est plus

Pourtant il est immense
Quand on voit les doux vœux
De ces regards en transe
Des jeunes amoureux

Il est secret entier
Qui ne sera trahi
Pour les cœurs reliés
En contrat infini.


J'écrirai

https://www.youtube.com/watch?v=-ryBw0drEw0

Ajoutée le 17 mars 2016

J’écrirai
Sur les rochers de la douleur
Sur les roses bleues de l’amour
Sur le cheval fou du bonheur

J’écrirai
Sur l’envie et la tolérance
Sur les couleurs de chaque jour
Sur les pas des plus belles danses

J’écrirai
Dans le temps qui nous reste encore
Dans les grands yeux de nos enfants
Dans ton courage et dans l’effort

J’écrirai
A travers l’immense défi
A travers les traces des ans
A travers nos silhouettes de la nuit

J’écrirai
D’un rêve fou
D’un rêve souffle
Les sentiments tenaces

La gravure des liens
Les mots portés par le vent
Ces petits riens
Qui nous enlacent

Je vous ai cherchée

https://www.youtube.com/watch?v=vJs3Y8jhvr0

Je vous ai cherchée
Derrière les écrans
Sous les rideaux de lumière
Et en très grand
J’ai pensé mes prières
J’ai de ma voix éteinte
Crié des écritures
L’espoir d’une étreinte
Aux sentiments de vos lectures

Mais je me suis perdu
Je vous ai cherchée à l’encre nue
J’ai appelé le silence
Et comme une évidence
J’étais de vos danses
Le rêveur disparu

Je vous ai cherchée
Des heures des nuits
Je vous ai cherchée
Avec des larmes de pluie

GV mis en musique par Thierry Hure

J’écrirai à l’intérieur de tes yeux


https://kivvi.kz/watch/t103an83f6bu/

J’écrirai à l’intérieur de tes yeux
Des petites lettres blanches sur fond bleu
Elles tomberont sur tes mains en gravures du destin
J’écrirai des mots dans tes cheveux
Ils glisseront doucement sur ta peau
Comme une pluie de veux

Ne retiens pas cette folie sur ton corps
Elle suivra les plis d’un merveilleux décor

Il se peut que tu entendes
Au détour d’une vie
Un souffle d’émotion
Voici les flots de mes mots
Les ruisseaux de ma passion

Un jour tu me diras
Mon tendre amour
Dans le vide retenu par nos bras
Ton message de l’espace
Les lettres qui t’appartiennent seront belles
Et j’écrirai lentement sur tes yeux
Notre fontaine de ciel bleu

GV mis en musique par Thierry Hure

Rose

https://www.youtube.com/watch?v=nBFItU2ZZt8

Avec un brin de rose sur toi
Je découvre un monde silencieux
Je prends dans ta sensibilité
La couleur de ton cœur en fête
Je ne cherche plus ces mots que tu as prononcés

Avec un brin de rose sur toi
La ville devient originale
Ciselée de traits où l’horizon tournoie

Avec un brin de rose sur toi
Je discerne tes yeux brillants

Et quand vient le murmure du soir
Près d’un ruisseau
Au souffle de mes pensées
Se déposent
Quelques roses du bois

Les papillons

https://www.youtube.com/watch?v=LCBcW3IYSTs&feature=share


Quand tu es triste
Donne moi ta main
J’y dessinerai une montagne de bonheur
Quand tu pleures
Donne moi tes larmes
Je les ferai tomber dans un ruisseau
Quand ton visage s’éclaire
Donne-moi ton sourire
Pour éclairer tout au fond de mon cœur
J’imagine ces rayons de vie
Qui font briller ta peau
Ce sont eux qui effacent mes peines
Je n’attends que tes yeux
Pour ressentir que tu m’aimes

Donne-moi ton cœur
Je te donnerai le mien
Ainsi je ressentirai ta vie
Quand tu comprendras la mienne
Rien n’est plus beau
Que nos émotions partagées
Rien n’est plus grand
Que notre sincérité
Prête moi tes yeux mon amour
Ils sont pour moi deux immenses vallées
Deux paysages colorés
Dans lesquels j’aime déposer
Un million de baisers
Comme des papillons
Qui descendent
Sur ton regard
Embrumé.

Dis-moi ta douleur

https://www.youtube.com/watch?v=WskFa5uHsQs

Dis moi que dans ta vie existe un petit coin pour moi
Dis moi que ta main dans la mienne n'est pas feinte de roi
Que ton baiser est aveu, promesse de bouche à mon oreille
Oh! oui dis moi , dis moi ça
Dis moi tout ce que je veux entendre
Pour t'offrir ce qu'il y a à prendre
Dis moi que c'est ton coeur qui irrigue mes veines
Que mon souffle de vie enjambera le vide de l 'aven
Que ta force que je respire anéantira ma déveine
Que je résisterai au vent qui souffle sur ma plaine
Oh! oui dis moi que je vivrai et que je compte pour toi
Dis moi , dis moi ça.....

Avec un peu du mot « aimer ».

https://www.youtube.com/watch?v=Y7QByZse3Go

Avec un peu du mot « aimer »
J’ose par le rouge de ta peau sculpter un baiser
Tes jambes jouent autour de mes yeux une ronde étonnée
Éternel câlin d’un moment volé
Éternel câlin d’une instante volupté

Avec un peu du mot aimer
Ton corps est cœur de beauté
Ton regard plonge dans le bleu sincérité

Avec un peu du mot aimer
Ce poème devrait compter
Autant de pas à exprimer
Les sentiments interdits
Le corps à corps d’un délit

Mais dans mes rêves de toi j’aime reconsidérer
Ces lettres qui m’ont emporté.

Pour toi et toi encore

https://www.youtube.com/watch?v=-52ZO0etOTA

Que les couleurs sont douces sur ton visage
On dirait que ta peau étincelle
On dirait que ton charme ensorcelle
Et même le vent dessine tes cheveux

Je ne sais que faire pour te le dire
Mes regards sont impuissants
Ma timidité me paralyse
Mon désir étouffant pourrait être ma souffrance

Et si un jour ta silhouette n’est plus qu’un souvenir
Mes regrets hanteront chacun de mes désirs

Je ne veux pas qu'on se déteste

https://www.youtube.com/watch?v=3kFzJvDi_qc&feature=youtu.be

Je ne veux pas qu’on se déteste
Et pourquoi rien ne viendrait plus ?
Des pensées, des mots et des gestes
La danse des bonjours émus

Nous pouvons vivre sans nous voir
C’est dur de garder le silence
Mais si un peu tu peux me croire
Dedans mon cœur tu es immense

Je t’ai fait du mal non souhaité
Mais ton bonheur était ailleurs
Je savais que tu trouverais
Un homme libre pour ton cœur

Nous pouvons vivre sans nous voir
C’est dur de garder le silence
Tes pensées me sortent du noir
Dedans mon cœur tu es immense

Je voulais deviner


https://www.youtube.com/watch?v=LbTItTZlN9c

Je voulais deviner
Les rayons de la mer
Pour un bout de forêt
Redessiner la Terre

Au fond de la presqu’île
J'entendais la musique
Les notes si fragiles
De leur pas lent magique

Délivrant aux enfants
Le bonheur de leurs yeux
Je voyais leur géant
Au talent merveilleux

D’un moment doux gravé
Qui mélange les cœurs
De souvenirs perlés
Par les bains de chaleur

Un morceau de l’azur
Que nous avions bercé
Joue un souffle d’air pur
Facile à emporter

Je vis sans oublier
Ces journées de vacances
Le temps d’un sablier
A l’éternelle danse.

Offrez-moi la légèreté

https://www.youtube.com/watch?v=WbYVY7rufVA

Offrez-moi la légèreté
L’azur de vos jolies danses
Vous êtes ce soleil, cette pureté
Sous le paradis de Provence
De votre élégance
Nait au bord des cafés
Mon insouciance
La ruelle devient immense
Rayonnante de votre gaité.

Donne-moi ton cœur de cent ans

https://www.youtube.com/watch?v=5Lz1XBVHuzU

Donne-moi ton cœur de cent ans
J’y écrirai la vie, le temps
Et le vent entre les secousses
Jouera ton corps aux rives douces

Donne-moi ton cœur de cent ans
Couvre-le, laisse-le vivant
Il existe pour voyager
Il est fait de lieux protégés

Au loin les abîmes vibrants
Font un horizon différent
Menaçant tout ton cœur fragile
Donne-lui donc les ans tranquilles

Laisse-le battre d’émotion
Trouver ses grandes pulsations
Ton cœur peut mesurer les ans
Lui qui sait tant être patient

J’ai perdu la force

https://www.youtube.com/watch?v=4icZHyHx_wM&feature=share

J’ai perdu la force de votre sens
La texture de votre toucher
La couleur de votre sentiment
J’ai perdu l’envie de vous créer
Je ne peux plus prononcer votre beauté
Et la vie de vos visages
Et la bonté de vos dessins
J’ai perdu les contours de vos lettres
Et les forêts de papier
J’ai perdu l’insouciance de votre musique
Les paroles de vos syllabes
Je ne compte plus vos rimes
Et le vertige de votre pensée
Je vous ai abandonnés
Au creux de l’insensé

La vie est un torrent

https://www.youtube.com/watch?v=Y68v70yuyZ4

La vie est un torrent instable
Qui vient se heurter sur des rochers
Que l’on soit adolescent, homme ou femme
Les coups durs de la vie sont là
Nous faisons de tristes erreurs
Nous regrettons des maladresses
Des pensées, des paroles
Entre les amours perdus
Les maladies qui peuvent nous toucher
La souffrance ou la disparition d’un proche
Il y a toujours des loupés qui nous font pleurer
Mais toujours au bout pour calfeutrer les déceptions
Nous croisons des personnes qui donnent de l’espoir
De la joie et l’envie d’y croire
C’est un souffle où la vie devient plus forte
Un pas où l’amour nous porte


Date de création : 25/04/2014 . 08:30
Page lue 1043 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Site complet

Ce site n'est qu'un chapitre de mon site principal où vous pouvez trouver de multiples articles sur : Culture, littérature, santé, société, voyages...

Pour accéder à mon site principal, cliquez sur le lien suivant :

http://www.mireille33.fr/

Meilleur du Web : Classement des meilleurs sites web.

Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne